Recrutement d"un Cabinet: Etude pour l’établissement de la situation de référence des zones ciblées par le Projet d’Appui à l’amélioration de la Gouvernance des Redevances Minières (AGREM) dans les Communes des Préfectures de Boké et de Boffa

Зарегиструйтесь

Поделиться:
Страна: Гвинея
Язык: EN
Номер: 7172077
Дата публикации: 19-01-2018
Источник: United Nations Procurement Notices (UNDP)
Тэги: Transport Construction

Описание

Recrutement d"un Cabinet: Etude pour l’établissement de la situation de référence des zones ciblées par le Projet d’Appui à l’amélioration de la Gouvernance des Redevances Minières (AGREM) dans les Communes des Préfectures de Boké et de Boffa
Procurement Process : RFQ - Request for quotation
Office : GUINEA - GUINEA
Deadline : 02-Feb-18
Posted on : 19-Jan-18
Development Area : MINES
Reference Number : 43658
Link to Atlas Project :
00087262 - Mines et Développement Intégré et Durable
Documents :
TDRs
Overview :

La Région administrative de Boké comprend cinq (5) préfectures : Boké, Boffa, Fria, Gaoual et Koundara. Elle est située dans la partie occidentale du pays, à cheval entre la Moyenne Guinée et la Guinée Maritime.

En guinée, , l’industrie minière et l’agriculture sont les secteurs prépondérants. Le secteur minier repose sur une extraction minière à grande échelle de bauxite, d"aluminium et d"or. En 2013, il représentait environ 20 % du PIB, 80 % de recettes en devises et 20 % à 25 % des recettes publiques. La même année, le secteur agricole représentait également 20 % du PIB. La pauvreté n’a cessé d’augmenter régulièrement au cours de la dernière décennie.

A l’échelle régionale, la richesse écologique des campagnes du littoral permet une grande diversité d’activités. Ce potentiel, joint à l’existence d’un réseau urbain et de transport relativement dense, crée des opportunités économiques qui poussent de plus en plus de ruraux de l’intérieur de la Guinée Maritime à migrer vers la côte. Les principales activités économiques pratiquées par la population de Boffa sont l’agriculture, la pêche, la saliculture, l’élevage, le commerce et l’artisanat. En dépit des difficultés rencontrées liées aux conditions de vie, la population se livre à des activités diverses pour le maintien de l’équilibre socio-économique;

Le potentiel de développement de la région est exceptionnellement important et varié.

Au plan agricole, on relève : i) une frange littorale, constituée de terres très fertiles, avec des pluies abondantes (plus de 3.000 mm d’eau par an) et ii) une vaste étendue de plaines au nord-ouest (Gaoual et Koundara). A cela, il convient d’ajouter la densité de la population relativement faible (en moyenne 24 hts/km² à l’échelle de la région, 14 à Gaoual et 18 à Koundara), ce qui devrait faciliter l’accès à la terre.Peu valorisée à ce jour, cette dotation naturelle offre de larges possibilités de production agricole (riz, palmier à huile, fruits et légumes etc.). Grâce à la disponibilité de l’eau et des pâturages, la pratique de l’élevage y est propice et courante. Près de 35% des exploitations agricoles pratiquent l’élevage de bovins et 32% l’élevage de caprins. La région fournit environ19% du cheptel bovin du pays, 14% du cheptel ovins et 17% du cheptel caprins.

Avec plus de 200 km de côte maritime, la région peut également s’appuyer sur le sous-secteur de la pêche. Bien que la commune de Boffa soit une commune littorale et arrosée par de nombreux cours d’eau, les bénéfices économiques liés à la pêche restent relativement faibles. Toutefois une part importante de la population active est liée à ce secteur. Ainsi, le développement de la filière pêche a joué un rôle moteur important notamment en matière d’emplois puisqu’on considère qu’il existe 30 000 emplois de pêcheurs en Guinée maritime sans faire état des métiers indirectement créée par le reste de la filière pêche. En effet, l’accès à la ressource n’est limité par aucune territorialisation des eaux côtières, et les techniques de pêche artisanales sont consommatrices de main-d’œuvre. Elles s’accompagnent souvent de modalités de rétribution en nature (poisson frais) qui, quand les conditions de conservation par le froid ne sont pas remplies, obligent à développer simultanément des activités artisanales (fumage, salage, séchage) et commerciale. Le poisson transformé est alors, soit vendu sur des marchés locaux, soit exporté vers des marchés régionaux (Sénégal, Mali…) et internationaux (Europe, USA…).

 

La principale activité économique est l’abondance des ressources en minerai de bauxite (Fria et une partie de Boké), actuellement pourvoyeuses d’une partie non négligeable des recettes de l’Etat.

La région de Boffa est au centre de la stratégie de développement minier de la république de Guinée. On retrouve de nombreuses zones d’exploitation minière en Guinée, mais la plus ancienne exploitation, sous forme industrielle moderne, est la région naturelle de la Guinée-Maritime. Sur ce territoire, et en particulier dans les préfectures de Boké et de Boffa comprenant 18 communes avec une population de 662 861 habitants, on y retrouve de nombreuses entreprises qui ont des permis d’exploitation et d’exploration. L’intérêt d’intervenir à Boffa vient du fait qu’on y retrouve des exploitations qui viennent de démarrer ou qui démarreront bientôt. Cela est d’autant plus important que de mauvaises pratiques n’y ont pas encore cours comme c’est le cas dans d’autres exploitations. Les communes sont déjà dans une dynamique de travail avec des entreprises installées. A part les taxes superficiaires qui représentent de faibles montants et qui sont déjà versées aux communes ayant les sites d’exploitation et d’exploration, le gros des ressources financières générées par la taxe sur le chiffre d’affaires n’a pas encore démarré pour ces deux entreprises. Les projections montrent que les 7 communes ayant ces exploitations sur leur territoire pourraient se voir attribuer plus ou moins 1M USD par année.

L’UNCDF est intervenu dans la préfecture de Boké dans les années 90 par des investissements dans les infrastructures locales et en particulier avec la construction d’un port pour les pêcheurs dans la commune de Kamsar. Ayant délaissé cette zone pour se concentrer ensuite sur la haute et la moyenne Guinée, l’UNCDF est revenu dans la préfecture de Boffa en 2015. En partenariat avec la Charente Maritime Coopération et le PNUD, il a investi dans la construction de la nouvelle gare routière de Boffa, dans l’appui à l’élaboration de plans de développement local (PDL) et implanté des plateformes multifonctionnelles. Le présent Projet vise à consolider cette intervention et à tirer profit des avantages qu’offrent cette région.

Enfin, les nombreux sites touristiques, dont le parc national de Badiar, qui s’étend sur 32.800 ha, le mont Badiar et la colline Sow qui offrent des vues panoramiques par excellence, la plage de Kamabi et les mares de Pantangalan (Koundara) et de Dapéréré (Boké), le tunnel Dinah Salifou à Sogoboly (Boké), peuvent également constituer des supports considérables pour le développement local.

Les dossiers de candidatures doivent être envoyés sous pli fermé :

A l’adresse de : Directeur Pays Adjoint/Opérations

PNUD Guinée - Maison Commune – Coléah Corniche Sud, Rue M002

BP 222 Conakry, Commune de Matam - Rép de Guinée

Ou par e-mail : A : ic.offres.gn@undp.org

Date limite de dépôt des dossiers : 2 Février 2018 à 11H00